Voiliers & Régates

Les voiliers et régates, la mer, le vent, les tempêtes... Ces mots forment dans notre imaginaire des échos qui mêlent beauté, austérité et une pincée d'aventure balayée par des embruns iodés. Vivant sur la Côte d'Azur, m'aventurant lors de mes congés sur les terres du Finistère, je suis privilégié pour immortaliser ces moments magique sur mon appareil.



Voiliers


Les vieux gréements jettent leur ancre bien souvent dans la rade de ma ville. Ces bateaux d'autrefois, aux lignes nobles et épurées, éveillent mon inconditionnelle admiration. Ils me donnent l'envie de prendre la mer et de partir aux quatre coins du globe, bravant tempêtes et vagues déferlantes.


Il y a une raison pour leur présence à Villefranche-sur-Mer. Travaille et vit ici Gilbert Pasqui, un maître charpentier de la marine. Pas n'importe lequel de charpentier. Connu sur tous les océans, reconnu comme patrimoine vivant, ses mains d'or restaurent ces merveilles de jadis. Il est l'un des derniers à faire ce métier avec autant d'audace et de talent. Tous les plus luxueux voiliers du globe passent par ses ateliers, où les bois et cordages renaissent d'une nouvelle jeunesse.



Régates


Gilbert Pasqui a donné son nom à un rassemblement de vieux gréements : le Trophée Pasqui. Cette biennale est devenue un rendez-vous incontournable de tous les passionnés des voiliers et des régates. Tous les deux ans, Villefranche-sur-Mer se métamorphose en musée marin à ciel ouvert. Les plus belles pièces du monde se rassemblent alors, pour le plus grand bonheur des locaux et des nombreux touristes.


C'est pour moi l'occasion tant attendue d'embarquer sur la merveille de mon choix et de participer aux courses. En mer, s’accomplit alors une métamorphose. Le sentiment de liberté absolue me submerge et je me laisse porter par la cadence de l'équipage, qui exécute des gestes rodés et rythmés, pour faire gagner leur navire. Ce sont des moments de voluptueuse extase, un trait d'union tracé entre le passé et le présent. A bord de ces gréements d'antan, le cours du temps n'est plus le même que sur la terre ferme. Vous l'aurez deviné, loin de cet élément, je ne conçois pas de vivre.



La photo en Mer


La photo en mer demande un bon sens d'équilibre. Le regard vissé sur l’œilleton de l'appareil, une main ou une jambe enroulée autour des cordages et vous voilà partis pour une séance d'équilibrisme. Pour peu que votre boitier ne soit pas tropicalisé, il faut avoir un demi-œil libre rivé sur votre environnement. Éviter les gros embruns ou les giclées des vagues, tout en se tenant prêt à bouger vite pour capturer le moment unique pour lequel vous avez embarqué, tel sera votre challenge. Et sur l'eau, ça tabasse sec ! Lors d'une des premières fois, j'ai perdu dans l'aventure un bel objectif. La lentille frontale a éclaté lorsque le bateau s'est ébranlé dans le creux d'une grosse vague.


Non, réellement, il vaut mieux avoir le pied marin et toujours garder une main libre pour vous accrocher quelque part. Ce qui veut dire, que bien souvent vous n'avez plus qu'une seule main pour stabiliser l'appareil et déclencher. Et pour peu que vous utilisiez comme moi un 70-200, lourd comme un sac de patates, l'exercice devient très vite périlleux... Pensez à toujours embarquer avec vous des chiffons doux. Vous le garderez au sec, pour nettoyer régulièrement votre matériel. L'eau salé, à la longue, ne pardonne pas.


Pour la photo sur l'eau, tout dépend des conditions météo. L'usage d'un filtre polarisant peut ainsi être tout indiqué si le ciel est d'un bleu azur. Mais idéalement, les plus belles photos, y compris des paysages terrestres, se font par mauvais temps. Exit le ciel bleu. Exit le soleil. Non, ce qui donne de la force à votre image, c'est un ciel orageux, de lourds nuages d'un gris bleu, gorgés d'eau. Des vagues déchainées et un vent puissant participent à peindre sur vos compositions une ambiance puissante.



Pour terminer


La plupart des clichés pris en mer ont été réalisés à bord du Chinook. Je tiens à remercier ici son équipage pour l'excellent moment passé en leur compagnie. En dehors des voiliers et régates, vous trouverez également quelques photos des rivages bretons du Finistère et, pour terminer, la Villa Kerylos de Beaulieu. La retouche a été faite sur RawTherappe et Gimp.