Causons alchimie…

Le travail de l’Artiste sur sa pierre passe par plusieurs étapes que les alchimistes nomment : Nigredo, Albedo et Rubedo. D’aucuns y ajoutent une quatrième étape, située entre l’œuvre au blanc et l’œuvre au rouge, nommée Citrinitas. Toute cette entreprise alchimique n’est, en réalité, qu’une affaire d’ondes et peut donc être traduite autrement que par la voie humide, sèche, voir sacerdotale.

Je pense, par ailleurs, qu’il faut ajouter un autre courant, situé quelque part entre le courant spéculatif auquel s’adonnait C.G. Jung et l’opératif, pratiqué par toute une ribambelle d’adeptes, dont le plus grand (pour moi en tous les cas) Roger Caro, le dernier Imperator des FAR+C. Ce troisième courant est celui des sons. Je trouve que la recherche sonore complète admirablement les opérations laborieuses, qu’elles soient purement intellectuelles ou opératives.

Pour étayer cette affirmation n’est-il point d’usage pour les Artistes de se purifier avant et pendant leur opérations hermétiques ? Et comment font-ils pour se purifier ? Bah, ils chantent… Eh oui, les sons ont de nombreuses vertus et les ondes sonores opèrent de subtiles opérations elles-aussi.

Voici une réflexion musicale autour de l’œuvre au noir, le Nigredo.

Morceau réalisé sous Cubase, avec le Roland FA-06 et les VST Padshop Pro et Dark Planet.

Bonne écoute.


Opus Magnum : Nigredo

© Copyright Zulaan – Tous les droits réservés.

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Pour terminer sur une note plus légère (quoique), je vous invite à suivre le lien qui va suivre. Il vous mènera sur un morceau de ma composition, consacré à l’une des premières opérations réalisées en Alchimie : l’œuvre au Noir. Bonne écoute… Opus Magnum : Nigredo […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents

Jorry Rosman Concept Art giant trees
Ce-désir-là - d'Erin Liebt